imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Cacao : pas encore de quoi s’affoler

Le 08 décembre 2010 par Pascal Coesnon
* Mots clés :  Afrique


Malgré la crise politique, les fèves sortent normalement de Côte d'Ivoire.

 

« Nos opérations en Côte d’Ivoire se passent normalement, en ligne avec le reste de l’industrie du cacao », rassure Lori Fligge, une porte-parole de Cargill. « Nous opérons comme d’habitude », indique de son côté un porte-parole de Barry Callebaut. Quant à Nestlé, la société suisse connait des exportations normales, tout en suivant de près l’évolution de la situation politique du pays des Eléphants. La Côte d’Ivoire, le premier producteur mondial de fèves, subit une nouvelle crise avec ses deux présidents de la République, Alassane Dramane Ouattara – le seul reconnu par les instances internationales – et Laurent Gbabgo, et ses deux gouvernements. Dans ce contexte, les cours du cacao échéance mars ont touché hier 3 140 dollars par tonne sur l’InterContinental Exchange, un plus haut depuis quatre mois, avant de clôturer à 3 084 dollars. Un niveau qui reste cependant bien inférieur à celui de janvier dernier, lorsque la tonne de cacao, soutenue alors par les fondamentaux du marché, se négociait à 3 468 dollars,.

 

Facteur aggravant, les exportations du Sulawesi, la principale région productrice du numéro trois mondial, l’Indonésie, ont chuté de 36 % au mois de novembre par rapport à novembre 2009 et de 38 % par rapport à octobre 2010. Un recul qu’Herman Agan, le directeur pour le Sulawesi de l’Indonesian Cocoa Board, explique par un changement de programme des embarquements causés par un nombre limité de navires disponibles. L’archipel est le principal pourvoyeur de la Malaisie, le premier transformateur asiatique de cacao.

 

Toutefois, en cas de rupture de l’approvisionnement en fèves, notamment en provenance de Côte d’Ivoire, le Ghana, le deuxième producteur mondial, se dit prêt à compenser en partie le manque. La production de l’ancienne Côte-de-l’Or devrait dépasser les 700 000 tonnes estimée précédemment, anticipe Yaw Adu-Ampomah, le vice-directeur exécutif du Ghana Cocoa Board (Cocobod) en charge de l’agronomie et du contrôle qualité. Le Ghana espère produire un million de tonnes de fèves en 2012 et ravir la place de leader mondial à la Terre d’Eburnie.

Dossier
L’ordinaire volatilité des cours des matières agricoles

- Les prix agricoles rejouent le scénario de 2008

- L'américain BlackRock, l’un des leaders mondiaux de la gestion d'actifs, mise sur les entreprises de services à l'agriculture.



- Le cacao rebondit sur fond de crise ivoirienne

- Cacao : pas encore de quoi s’affoler



- Emeutes en Algérie : les prix flambent, la rue aussi

- L’Algérie plafonne les prix du sucre et de l’huile



- La volatilité au centre des préoccupations du gouvernement

- L'Algérie se presse d'acheter du blé pour éviter les émeutes



- « Le cours du coton a atteint un niveau historique »

- L'effet météo pourrait provoquer des envolées des cours du blé



- L’agriculture argentine touchée par les grèves

- Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles



- Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien

- Les économistes minimisent le rôle des spéculateurs sur la volatilité des prix



- Les pluies en Argentine sauvent une partie des récoltes

- Le cours du sucre proche de son record



- Prix des matières premières : Bruxelles admet le rôle de la spéculation

- « Des achats de céréales au jour le jour seraient très risqués dans les circonstances actuelles »



- La production chinoise de blé menacée par le froid sec

- « C’est au niveau mondial qu’il faut gérer les stocks de matières agricoles »



- Machinisme agricole : un SIMA 2011 sur fond de croissance

- « Arrêtons de considérer les denrées alimentaires comme les autres denrées »



- Le plus industriel des agriculteurs

- Barnier veut lutter contre les abus sur les marchés agricoles




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -