imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

ArcelorMittal se redresse

Le 10 février 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  ArcelorMittal, Les Bilans 2009
Control Room Arcelor Mittal
Control Room Arcelor Mittal

Le premier sidérurgiste mondial annonce un résultat légèrement positif pour 2009 et meilleur que prévu pour le quatrième trimestre, confirmant son rebond.

 

Pour le deuxième trimestre consécutif le numéro un mondial de l’acier, ArcelorMittal, vient d’annoncer un bénéfice net pour le quatrième trimestre. Alors que le quatrième trimestre 2008 avait vu le géant de l’acier enregistrer une perte de 3,466 milliards de dollars, il a posté un bénéfice net de 1,07 milliard fin 2009, confirmant le bénéfice de 903 millions du trimestre précédent. Cette amélioration de ses résultats est liée à une remontée de l’activité, symbolisée par un retour à 70% du taux d’utilisation de ses capacités. Sa production d’acier brut au quatrième trimestre est remontée à 22,5 millions de tonnes, contre 14,9 au quatrième trimestre 2008. Mais la baisse des prix de l’acier (-27% en moyenne selon l’aciériste) a pesé sur son chiffre d’affaires tombé à 18,64 milliards contre 22,09 milliards l’année précédente malgré une remontée des livraisons de 17,1 à 20 Mt. Au milieu de la fourchette annoncée, entre 2 et 2,4 milliards de dollars, son ebitda pour le quatrième trimestre, 2,1 milliards, est toutefois en recul par rapport au consensus Reuters, 2,23 milliards.

 

Amélioration progressive en 2010

« Dans un environnement opérationnel très difficile, ArcelorMittal a réussi à réduire substantiellement sa base de coûts et à renforcer considérablement son bilan », a expliqué Lakshmi N. Mittal, le Pdg du groupe. « Nous commençons donc l’année en bonne position pour profiter de la reprise graduelle, quoique lente, qui s’amorce. Bien que l’année 2010 s’annonce encore difficile, nous allons accroître nos dépenses d’investissement pour pouvoir profiter d’une sélection d’opportunités de croissance lorsque la demande s’améliorera ». Le taux d’utilisation des capacités du groupe devrait continuer de s’apprécier à 75%. Le sidérurgiste prévoit une hausse des expéditions, mais aussi une baisse des prix de vente et une augmentation des coûts au premier trimestre 2010, entrainant un recul de l’ebitda par rapport à celui du quatrième trimestre. Son excédent brut d'exploitation pourrait se situer entre 1,8 et 2,2 milliards de dollars, anticipe le groupe.

 

Pour l’ensemble de l’année 2009 l’effondrement de la demande d’acier, et les mesures prises par les sidérurgistes sont bien visibles sur les résultats. ArcelorMittal, n’a livré que 71,1 Mt, une baisse de 30% par rapport à 2008 alors que sa production est tombée de 103,3 à 73,2 Mt. Son chiffre d’affaires a chuté de prêt de moitié à 65,11 milliards de dollars mais il est resté hors du rouge avec un bénéfice net de 118 millions de dollars contre 9,4 milliards en 2008. Son ebitda a été divisé par plus de quatre à 5,82 milliards de dollars.

 

Malgré le fort recul de sa production, la firme luxembourgeoise a poursuivi son programme de réduction de sa dette. Des réductions de coûts de production importantes et la levée d’argent frais sur les marchés lui ont permis de réduire de 13,7 milliards sa dette à 18,8 milliards de dollars. En fin d’année son ratio d’endettement était tombé à 29%. Le Conseil d’administration a recommandé de maintenir le dividende de base de la Société à 0,75 dollar par action pour l’ensemble de l’année 2010.

 

 

Cap vers les pays émergents

ArcelorMittal poursuit un important programme d’investissements destiné avant tout à accroitre ses capacités dans les pays à fort potentiel de croissance de la demande d’acier. Il poursuit également son développement minier afin d’augmenter son pourcentage d’autosuffisance en intrants, minerai de fer et charbon métallurgique. En 2010 son programme d’investissement aura remonté de 43% par rapport à 2009, à 4 milliards de dollars. Après Volcan au Mexique en 2009, le groupe va poursuivre le développement de mines de fer au Liberia et au Canada et d’une mine de charbon aux Etats-Unis. Dans l’acier ses principaux projets sont au Brésil et, en association avec des locaux, en Chine. A Dunkerque, ArcelorMittal portera de 6,7 à 7,5 Mt sa capacité de production de brames.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -