BTP
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

En 2009, la production mondiale d’acier a reculé de 8%

Le 22 janvier 2010 par Daniel Krajka
Arcelor Mittal Amilton
Arcelor Mittal Amilton

La sidérurgie chinoise, qui assure désormais près de la moitié de l’offre mondiale, a permis à la sidérurgie globale de résister au-dessus des 1,2 milliard de tonnes.

La production d’acier a enregistré de sensibles reculs dans tous les grands pays sidérurgiques, à l’exception du Moyen-Orient, de l’Inde et surtout de la Chine , indiquent les dernières statistiques publiées par Worldsteel Association. Toutefois, un rebond important était enregistré en fin d’année. En décembre, la production de l’Union européenne a ainsi retrouvé le niveau de décembre 2008 alors que celle des Etats-Unis rebondissait de 48% et celle des pays de la CEI de 53,3%. Globalement, sur un an, la production de décembre regrimpait de 30,2% à 106,4 millions de tonnes (Mt).

 La production mondiale d’acier affiche la troisième baisse consécutive en 2009 à 1,219 milliard de tonnes, son plus bas niveau depuis 2005, postant une baisse de 8,1% par rapport à l’année précédente. L’envol de la production chinoise (+13,5%) n’a pas compensé la chute du reste du monde (-21,1%). Le taux d’utilisation des capacités en décembre, à 71,5%, était en repli par rapport aux 74,7% du mois précédent, mais en hausse de 13,4% par rapport à décembre 2008.

 En 2009, laChine a une nouvelle fois battu son record absolu avec 567,8 Mt d’acier produit. Amplifiée par le recul du reste du monde, sa part dans la sidérurgie mondiale s’est accrue de 9% pour culminer à 47% ! La production de l’Inde s’est appréciée plus modestement de 2,8% à 55,08 Mt, confortant sa cinquième place dans la sidérurgie mondiale, sur les talons des Etats-Unis. Numéro deux du secteur, la sidérurgie japonaise tombe à 87,53 Mt, en chute de 26,3%. Le numéro six fait nettement mieux : la sidérurgie coréenne, qui a profité de la demande chinoise, n’a baissé que de 9,4% à 48,6 Mt.

 La production de l’Europe des 27 a enregistré une baisse de 29,7% à 139,1 Mt, son plus bas niveau de la décennie. En Amérique du Nord, la chute est encore plus rude, -33,9% à 82,3 Mt, entraînée par les Etats-Unis dont la production n’est que de 58,1 Mt, en baisse de 36,4% par rapport à 2008. En conséquence, les Etats-Unis perdent leur troisième place sur le podium au bénéfice de la Russie.

 Autre grande région sidérurgique, les pays de la CEI ont bénéficié d’une reprise plus rapide de leur production. En baisse de 14,7% à 97,36 Mt, la région s’est appuyée sur ses deux géants, la Russie et l’Ukraine, qui ne refluent que de respectivement 12,5 (59,94 Mt) et 20,2% (29,76 Mt).  Enfin, la production de l’Amérique du Sud a perdu 20,1% à 37,82 Mt, la sidérurgie brésilienne chutant de 21,4% à 26,5 Mt.

 


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -